Pierre Poirier

Sociétaire de la Prestigieuse Fondation Taylor.

A vingt-cinq ans il part à l'autre bout du monde en Australie, où il présente ses oeuvres dans de nombreuses

expositions collectives et personnelles.
Il ouvre une galerie à Melbourne en 1978, puis un studio de caricatures en 1990 à Brisbane.

Au cours d'un bref séjour à Paris, en 1992 il travaille avec Jean-Marie Proslier.

Retour définitif en France en 2002.

Pierre Poirier est invité d'honneur avec Jean-Giraud alias Moebïus en 2002 au Salon des Arts Plastiques de Châtillon.

En 2004, ses dessins remportent le Prix du Public au Salon des Arts Plastiques de Châtillon.

Le château de Breteuil accueille ses esquisses et projets d'illustration pour le Chat Botté de Charles Perrault. 

Pierre Poirier dessine à la mine de plomb. Cette technique de dessin exige l'amour du trait délicat.

Le menu peuple des insectes, les plantes vivaces, les herbes folles... , offrent une source d'inspiration inépuisable

à l'artiste.

Il compose, à l'instar de Jérôme Bosch, des créatures fantastiques qui peuplent un univers imaginaire d'une poésie

pleine de charme.

(Écrits de Caroline Poirier) *

Alep, 2018, mine de plomb sur papier, 50x50 cm *

La halte, 2018, mine de plomb sur papier, 40x40 cm *

IMG_4300.JPG

Étude

pour 

"Le chasseur de mes rêves" *

Envoyage.JPG

Envoyage, 2019, crayon sur papier,

26x26 cm *

Le vagabond des mers, 2018, mine de plomb sur papier, 56x56 cm *

IMG_4301.JPG

Étude

pour 

"Le chasseur de mes rêves" *

IMG_4918.JPG

Approche du dessin "Le chasseur de mes rêves"

au crayon

taille de l'ensemble du dessin: 120x100 cm *

* oeuvres et texte sont le propriété exclusive de l'artiste et ne sauraient être reproduits partiellement ou en totalité sans un accord préalable écrit de l'artiste. ©