David Huet

huet.jpg

David Huet est né au Havre, en 1968. Après un BTS d’esthétique industrielle (design) obtenu à l’école Olivier de Serre (Paris) et une expérience de dix années en tant que designer, à Paris et à Lyon. Il décide de s’orienter vers la peinture, en tant que professionnel en 2003, afin de vivre sa passion première.
Il a reçu les enseignements de professeurs tels que Jean Michel Alberola, peintre reconnu, issu du mouvement de la Figuration Libre et de Patrice Blanchard, professeur d’arts plastiques et d’histoire de l’Art faisant autorité pour son enseignement exemplaire.
Ses débuts sont marqués par un style figuratif dans lequel sont abordés deux thématiques principales liées à l’Afrique et au jazzman John Coltrane.
Ces tableaux donnent à voir la représentation de rébus sémantiques ou des visions allégoriques. Ils sont, pour la majorité, porteurs de messages plus ou moins déchiffrables. Le public est donc confronté à un sens inconnu, qui confère aux peintures une signification mystérieuse.
Au musée du prieuré d’Harfleur en 2006, dans son exposition intitulée « espace quotidien », David Huet aborde des nouveaux sujets tels que la télévision, le jeu, la consommation, dans des toiles qui tendent pour certaines vers un symbolisme abstrait.
Un nouveau style apparait alors.
« Dans tout ce que je produis, le style du tableau est au service de l’idée finale qui dicte sa loi » dixit David Huet.
Pour la plupart, les œuvres montrent l’intérêt de l’artiste pour des compositions savantes, organisées par un réseau de lignes de constructions, ainsi que par un jeu sur la couleur appliquée en aplat ou brossée dans une gestuelle maîtrisée.
Nous sommes en présence d’édifices picturaux régie par une volonté d’associer forme, dessin et couleur pour constituer une peinture « architecture » dictée par l’intuition et le symbolisme personnel du peintre.
Les multiples signes ( pictogrammes, chiffre, lettre, croix) qui ponctuent l’œuvre n’ont pas uniquement une valeur plastique. Ils sont considérés par l’auteur comme autant de pistes qui conduisent au décryptage du sens du tableau qui contient messages et énigmes emprunts d’un humour souvent corrosif.
La lecture des tableaux se rapproche donc de celle des cartes géographiques semées de sigles et de légendes. A ceci prêt, que les territoires décrits n’ont rien de réel. Ils sont les visions personnelles produites par un artiste qui considère la peinture comme un laboratoire de recherche.

 

Dolce vita,

acrylique sur toile, 80x100 cm

Vendu!,

acrylique sur toile, 100x100 cm

Digestion sur le pré,

acrylique sur toile, 80x100 cm

John Coltrane,

huile et collage sur toile,

30x40 cm

Elvin Jones,

huile et collage sur toile,

30x40 cm